Les Jeux Méditerranéens

JM-73

Aperçu général


En 1959, Beyrouth accueille la première délégation marocaine aux Jeux Méditerranéens avec une ferveur indescriptible. Nos champions s’en sortent avec les honneurs, le marathonien Bakir Benaïssa et le boxeur Ben Mohamed (-54 kg) devenant même les premiers Marocains à trôner sur le pourtour méditerranéen.

Quatre ans plus tard, le même Bakir Benaïssa offre au Maroc son unique médaille d’or au marathon des Jeux de Naples. Les athlètes marocains brillent également dans les épreuves de sprint avec deux médailles de bronze conquises de haute lutte par Lazar Benaccoun (100 mètres) et le relais 4x100 mètres. Les pistards marocains se distinguent à leur tour et réalisent l’exploit de ramener trois médailles au pays, dont le bronze pour Mustapha Belcaïd.

En 1967, les Jeux de Tunis s’ouvrent à la femme méditerranéenne. Le boxeur Boujemaâ Hilmani (-51 kg) est l’une des grandes révélations de la compétition et ne laisse aucune chance à ses adversaires.

A Izmir (1971), le Maroc ne parvient pas à obtenir de médailles d’or pour la première fois de son Histoire. En revanche, les représentants du judo, de la gymnastique et de la lutte gréco-romaine font leur apparition au palmarès des Jeux Méditerranéens. Quatre ans plus tard, la délégation marocaine récolte quatre médailles d’argent et quatre de bronze aux Jeux d’Alger. Comble de malchance, seuls 4 dixièmes de seconde séparent le colosse Haddou Jaddour du sacre sur 5000 mètres.

Le rugby marocain se distingue à Split (1979) en devenant le premier sport collectif à décrocher une médaille (bronze) aux Jeux Méditerranéens. Les coéquipiers du virtuose Qarmouchi sont même à deux doigts de créer la sensation en perdant de justesse face à l’Italie en demi-finale. Mais c’est à Casablanca, quatre ans plus tard, que le Maroc prend son envol. Les champions marocains démultiplient les exploits et remportent la bagatelle de vingt médailles, dont huit en or.

Et de poursuivre leur razzia à Lattaquié (1987), où se distinguent notamment les boxeurs et les athlètes marocains (respectivement 2 et 6 titres) mais également le tennisman Arafa Chekrouni. Après les 5 médailles d’or glanées en 1991 à Athènes, le Maroc ajoute sept nouveaux titre en Languedoc Roussillon deux ans plus tard (1993). La gymnastique se joint au football, à l’athlétisme, à la boxe et au tennis dans la liste des disciplines couronnées aux Jeux Méditerranéens. Khalid Sadir remporte en effet l’épreuve du saut de cheval.

Sur les 20 médailles d’or remportées par le Maroc au cours des quatre dernières éditions (1997, 2001, 2005 et 2009), 19 sont conquises par nos représentants en athlétisme. Seule la tenniswoman Bahia Mouhtassine parvient à atteindre le même objectif en remportant la finale du simple dames à Tunis (2001). Une distinction qui vient récompenser le parcours de cette championne dont le talent n’a d’égal qu’une abnégation exemplaire.

 

Ces Jeux qui ont marqué les esprits

JM-83-ffoot


JM 1983 : « l’année du décollage »

En prenant la décision stratégique d’organiser les Jeux Méditerranéens à Casablanca, Feu SM le Roi Hassan II aspire à donner une impulsion décisive au sport marocain en mettant à niveau son infrastructure sportive mais également en favorisant l’émergence d’une génération de champions émérites. Pari tenu.

La délégation marocaine, forte de 251 athlètes, tient tête aux plus grands champions du pourtour méditerranéen. Le niveau de ces Jeux est particulièrement relevé, avec la participation d’icônes du sport mondial tels les Italiens Pietro Mennea et Alberto Cova (Athlétisme), les Français Pierre Durand (saut d’obstacles), Fabien Canu (judo) et Serge Blanco (rugby), l’Espagnol José-Maria Olazabal (golf) ou le Yougoslave Drazen Petrovic (basketball).

Transcendés par l’ambiance extraordinaire du palais de la Foire, les boxeurs marocains font vibrer les foules en remportant un triplé historique. Ils sont imités par nos footballeurs, qui planent sur la compétition et remportent une brillante victoire sur la Turquie (3-0) en finale. Les rugbymen sont, quant à eux, sur le point de battre la grande équipe de France de Philippe Sella et Serge Blanco.

Les athlètes perpétuent quant à eux la tradition marocaine par la grâce des exploits de Said Aouita, Nawal El Moutawakel, Cherifa Meskaoui et bien d’autres. Le Royaume obtient ainsi des médailles dans huit disciplines, les cavaliers marocains se permettant même le luxe de remporter le bronze dans le concours par équipes.

Ces Jeux Méditerranéens marquent ainsi le véritable décollage du sport marocain à l’échelle internationale.
 
 

Les médailles d’or marocaines aux Jeux Méditerranéens

Edition

Discipline

Médaillés d’or

Beyrouth - 1959

Athlétisme (1)

Bakir Benaïssa (marathon)

Beyrouth - 1959

Boxe (1)

Ben Mohamed (-51 kg)

Naples - 1953

Athlétisme (1)

Bakir Benaïssa (marathon)

Tunis - 1967

Boxe (1)

Boujemaâ Hilmani (-51 kg)

Casablanca - 1983

Athlétisme (4)

Said Aouita (800m et 1500m), Nawal El Moutawakel (400m haies), Chérifa Meskaoui (Heptathlon),

Casablanca - 1983

Boxe (3)

Abdelhak Achik (-54 kg), Mustapha Fadli (-60 kg), Abdallah Tibazi (-67 kg)

Casablanca - 1983

Football (1)

Finale : Maroc-Turquie 3-0

Lattaquié - 1987

Athlétisme (6)

Faouzi Lahbi (800m), Said Aouita (1500m et 5000m), Fatima Aouam (1500m et 3000m), Nawal El Moutawakel (400m haies)

Lattaquié - 1987

Boxe (2)

Redouane Handassi (-54 kg), Abdelhak Achik (-57 kg)

Lattaquié - 1987

Tennis (1)

Arafa Chekrouni

Athènes - 1991

Athlétisme (4)

My Brahim Boutayeb (5000m), Hammou Boutayeb (10.000m), Salah Qoquaiche (marathon), Nezha Bidouane (400m haies)

Athènes - 1991

Boxe (1)

Kamal Merjouane (-60 kg)

Languedoc Roussillon 1993

Athlétisme (4)

Haida Mahjoub (800m), Khalid Skah (10.000m), AbdelzizSahere (3000m steeple), Nezha Bidouane (400m haies)

Languedoc Roussillon  1993

Boxe (1)

Kamal Merjouane (-60kg)

Languedoc Roussillon  1993

Gymnastique (1)

Khalid Sadir (Saut de cheval)

Languedoc Roussillon  1993

Tennis (1)

Younès El Aynaoui (simple messieurs)

Bari - 1997

Athlétisme (5)

Driss Maazouzi (1500m), Ismail Sghir (10.000m), Brahim Boulami (3000m steeple), Hasna Benhassi (800m), Nezha Bidouane (400m haies)

Tunis - 2001

Athlétisme (5)

Abdelkader Hachlaf (1500m), Younès Moudrik (longueur), Jaouad Gharib (10.000m), Soltana Ait Hammou (800m), Asmae Laghzaoui (10.000m)

Tunis - 2001

Tennis (1)

Bahia Mouhtassine (simple dames)

Alméria - 2005

Athlétisme (3)

Mohamed Amyn (10.000m), Brahim Boulami (3000 steeple), Zhor Kamch (semi-marathon)

Pescara - 2009

Athlétisme (6)

Amine Laâlou (800m), Anis Selmouni (5000m), Hicham Bellani (10.000m), Ahmed Baday (semi-marathon), Jamal Chatbi (3000m steeple), Hanane Ouhaddou (5000m)




Vous êtes ici :