Les Jeux Panarabes

1957-JP

Aperçu général


Les Jeux Panarabes organisés en 1957 revêtent un caractère historique. Il s’agit en effet de la première participation du Maroc à une compétition internationale d’envergure, quelques mois seulement après l’indépendance du pays.

Pour cette grande première, Feu Larbi Ben Barek, est à la tête de l’équipe nationale de football. Il suscite un engouement sans pareil dans la capitale libanaise. Ses joueurs parviennent en demi-finale mais butent sur la Syrie après tirage au sort (1-1).

Au final, le Maroc récolte 10 médailles d’or à Beyrouth. Le boxeur Mohamed Tchico (-51 kg) devient ainsi le premier médaillé d’or marocain de l’Histoire en prenant le meilleur sur le Libanais Ali Abbas. Il est rejoint par les athlètes Ahmed Lazrek (800 mètres et 1500 mètres), Said Moha (5000 mètres), Bakir Benaïssa (10.000 mètres) et les relayeurs du 4x400 mètres. Le plongeur Azeddine Taksafouni ainsi que deux gymnastes viennent compléter le panel des médaillés d’or marocains.

 

1960---jeux-panarabe-casa

 

Quatre ans plus tard, le Maroc hérite de l’organisation des Jeux Panarabes après le désistement de dernière minute de la Tunisie. Sous la houlette de Feu Hadj Mohammed Benjelloun, le Royaume relève le défi haut la main. Nos champions laissent entrevoir la richesse de leur potentiel et remportent la bagatelle de 73 médailles, dont 23 en or.

Les Jeux Panarabes organisés au Caire en 1965 permettent aux athlètes marocains de remporter quatre des huit médailles d’or remportées par le pays grâce aux belles performances d’El Ghazi (3000 mètres steeple et 5000 mètres), Said Moha (10.000 mètres) et Allal Ben Lahcen (marathon).

En 1976, les Jeux Panarabes prennent leurs quartiers à Damas. Le Maroc y confirme ses progrès en occupant la seconde place au classement général (38 or, 17 argent et 15 bronze). Si l’athlétisme marocain marque une nouvelle fois les esprits, ce sont les footballeurs marocains qui créent la sensation en remportant le titre face au pays hôte grâce aux prouesses des coéquipiers de Hamid Hazzaz, champions d’Afrique la même année.

 

1985---meryem-amenhar-remporte-5-mdailles-dor-aux-jeux-panarabes 1985---les-jeux-panarabes-sont-organiss--rabat

En 1985, la ville de Rabat peut se prévaloir d’organiser les VIe Jeux Panarabes. Grâce à la dynamique née des Jeux Méditerranéens 1983 et des Jeux Olympiques de Los Angeles, le Maroc occupe la première place au classement général avec 127 médailles remportées. Sept ans plus tard, Nezha Bidouane est la reine des Jeux Panarabes organisés en Syrie. Elle s’adjuge en effet sept médailles d’or (100 mètres, 100 mètres haies, 200 mètres, 400 mètres, 400 mètres haies, 4x100 mètres et 4x400 mètres), soit près de la moitié des titres remportés.

Lors des quatre Jeux Panarabes qui suivent (1997, 1999, 2004 et 2007), nos champions arrivent tout juste à dépasser le cap des vingt médailles d’or à trois reprises. La délégation marocaine s’appuie notamment sur les belles performances des athlètes marocains qui rapportent respectivement 12, 10,7 et 10 titres de champion.

Il faut attendre les Jeux de Doha (2011) pour assister à une nette amélioration des résultats de nos champions. Le Maroc dépasse en effet pour la troisième fois le cap des 100 médailles après les Jeux de 1985 et de 1999, dont 35 en or. L’athlétisme (11 titres), le judo (4 titres), le taekwondo (3 titres), le cyclisme (3 titres) et la natation (5 titres) font ainsi partie des disciplines les plus prolifiques. La nageuse Sara Bikri est la reine de ces Jeux en réussissant l’exploit de remporter cinq médailles d’or et autant en argent.

 

Ces Jeux qui ont marqué l’Histoire

Casablanca 1961 et Rabat 1985

Le Royaume du Maroc abrite à deux reprises les Jeux Panarabes. En 1961, notre pays remplace la Tunisie au pied levé. Le sprinter Bouchaïb Maachi est l’incontestable star de ces Jeux en réussissant le doublé 100 mètres-200 mètres avec des performances de classe mondiale (10’’2 et 21’’2). Mohamed Benhammadi (1500 mètres), Said Moha (5000 mètres), Allal Benlahcen (10.000 mètres) et Hassan Ben Mohamed (marathon) sont les autres athlètes qui marchent sur les traces de l’enfant d’Azemmour.

Mais les représentants marocains ne s’arrêtent pas en si bon chemin. Nos boxeurs remportent ainsi sept des dix titres mis en jeu (Troïci - poids mouche, Hassan - poids plume, Bensaïd - poids léger, Mahjoub Djillali - poids super-légers, Cohen - poids welters, Malaga - super welters, Lahbib - poids moyens). De leur côté, les cyclistes s’accaparent quatre des cinq épreuves au programme. Mohamed El Gourch remporte le kilomètre départ arrêté alors que Gandoura Lacheb est le maître incontesté de la course en ligne individuelle. Le gymnaste Mohamed Sekkat (cheval d’arçon) mais également l’équipe nationale de football complètent le tableau d’honneur des sportifs marocains couronnés à Casablanca.

Vingt-quatre ans plus tard, c’est au tour de la ville de Rabat d’accueillir les sportifs du monde arabe. Ces VIe Jeux Panarabes vont connaître un succès retentissant tant sur le plan de l’organisation que sur celui des résultats de nos champions. Le Maroc dépasse en effet pour la première fois le cap des 100 médailles. En plus des athlètes marocains, qui réalisent une véritable razzia avec 19 médailles d’or, les autres sportifs se mettent au diapason. Il en va ainsi des golfeurs qui réalisent le doublé, au même titre que les tennismen Arafa Chekrouni (simple), Khalid Outaleb (double) et Houcine Saber (double). Le nageur Mohamed Lattaoui se distingue également tout comme les gymnastes marocains, qui décrochent dix des quatorze médailles d’or mises en jeu, dont six glanées par la seule Meryem Ammenhar.

La lutte gréco-romaine (5 or), le judo masculin (6 or), le cyclisme (triplé dans l’épreuve individuelle), le volleyball féminin (or) et la boxe (6 or) s’associent également à la fête alors que les basketteuses marocaines obtiennent une belle seconde place.

Seule petite ombre au tableau : les footballeurs marocains perdent en finale face à l’Irak (1-0) dans une rencontre où l’arbitrage suscite une polémique sans pareille.

 

Nbr de Médailles marocaines aux Jeux Panarabes

Ville

Année

Nombre de médailles

Beyrouth

1957

27 médailles : 10 or, 10 argent, 7 bronze

Casablanca

1961

73 médailles : 23 or, 21 argent, 29 bronze

Le Caire

1965

14 médailles : 8 or, 3 argent, 3 bronze

Damas

1976

70 médailles : 38 or, 17 argent, 15 bronze

Rabat

1985

127 médailles : 57 or, 38 argent, 32 bronze

Damas

1992

28 médailles : 15 or, 7 argent, 6 bronze

Beyrouth

1997

51 médailles : 19 or, 15 argent, 17 bronze

Amman

1999

112 médailles : 31 or, 40 argent, 41 bronze

Alger

2004

98 médailles : 21 or, 34 argent, 43 bronze

Le Caire

2007

93 médailles : 22 or, 32 argent, 39 bronze

Doha

2011

113 médailles : 35 or, 24 argent, 54 bronze



Vous êtes ici :