2004-double-historique

JO 2004 : Un doublé historique


La délégation marocaine


Berceau de l’Olympisme, la Grèce accueille les XXVIIIe édition des Jeux Olympiques d’été de l’ère moderne. Les représentants marocains sont inscrits dans sept disciplines sportives et espèrent perpétuer les exploits de leurs prédécesseurs.

Nos athlètes focalisent une fois de plus toute l’attention du peuple marocain. Quadruple champion du monde d’athlétisme à l’air libre, Hicham El Guerrouj poursuit sa quête olympique à Athènes, théâtre de sa première grande distinction internationale (1997). Au final, le Marocain ébahit le monde en réalisant un doublé historique sur 1500 mètres et 5000 mètres, quatre-vingts ans après celui réalisé par le Finlandais Paavo Nurmi.

Sur 800 mètres, Hasna Benhassi fait preuve d’une combativité exemplaire et décroche une médaille d’argent ô combien méritée. Mohcine Chehibi, le mari de la médaillée olympique, est sur le point de rééditer le même exploit sur la distance mais il doit finalement se résoudre à occuper une belle 4e place.

L’équipe nationale marocaine de football participe, quant à elle, à ses 6e Jeux Olympiques. Elle a le redoutable privilège d’affronter le Portugal de Cristiano Ronaldo, l’une des stars montantes du football mondial. Battue par la plus petite des marges (2-1), l’escouade marocaine, qui fait bonne figure face au Costa Rica (0-0) et à l’Irak (2-1), est à deux doigts de se qualifier pour les quarts de finale. Sans succès.

Le niveau général de ces Jeux Olympiques est très élevé. La course aux médailles devient donc un véritable parcours du combattant. Les boxeurs et les judokas marocains donnent le meilleur d’eux-mêmes mais ne parviennent pas à atteindre les phases finales. Pour leur part, l’escrimeur Issam Rami et le nageur Adil Bellaz mesurent tout le chemin qu’il leur reste  parcourir pour prétendre tenir tête aux ténors du sport mondial.



Ils ont marqué les Jeux 


Hicham El Guerrouj, « l’as des as »

Hicham El Guerrouj est la star incontestée du demi-fond mondial. Détenteur du record du monde et quadruple champion du monde du 1500 mètres, l’enfant de Berkane souhaite exorciser une malédiction olympique qu’il traîne comme un véritable boulet.

Le Marocain se classe 8e à l’occasion du 1500 mètres du meeting de Rome, à seulement un mois et demi des Jeux Olympiques d’Athènes. Le doute s’empare des supporters marocains. Et pourtant !

Le public du stade olympique d’Athènes assiste en effet à une finale du 1500 mètres de toute beauté. Les projecteurs sont braqués sur le colosse Hicham El Guerrouj, qui va administrer une véritable leçon à ses adversaires.

A cent mètres de l’arrivée, le Marocain est au coude à coude avec le Kenyan Bernard Lagat, qui semble prendre le dessus sur son rival dans les derniers mètres. Mais par la grâce d’un dernier coup de rein surgi de nulle part, Hicham El Guerrouj prend une revanche éclatante sur le Destin et remporte la course. Il réalise enfin son rêve et devient le 4e champion olympique de l’Histoire du Royaume.

Quatre jours plus tard, Hicham El Guerrouj dame le pion au colosse éthiopien Bekele et au Kenyan Kipchoge, qui l’avait battu un an plus tôt aux mondiaux de Paris, et remporte la finale olympique du 5000 mètres. Du grand art !

En ce 28 août 2004, le champion marocain balaie d’une main les mauvais souvenirs de 1996 et 2000 et réalise l’un des exploits les plus retentissants de l’Histoire moderne des Jeux Olympiques.


Hasna Benhassi, « Madame courage »

En 2004, la championne marocaine retrouve le très haut niveau après avoir fait un break en 2002, année durant laquelle elle tombe enceinte.

Elle aborde les Jeux Olympiques d’Athènes avec la ferme intention d’enrichir un palmarès déjà bien fourni avec notamment un titre aux Jeux Méditerranéens de Bari (1997) mais également une victoire aux championnats du monde en salle à Lisbonne (2001).

Sûre d’elle, Benhassi redouble d’efforts à l’entraînement car la concurrence s’annonce impitoyable sur 800 mètres avec des athlètes de l’acabit de la Mozambicaine Maria Mutola ou de la Britannique Kelly Holmes.

En ce 23 août 2004, les téléspectateurs du monde entier assistent à l’une des plus belles courses des Jeux Olympiques d’Athènes. A deux cents mètres de l’arrivée, la championne marocaine est en dernière position. Mais au prix d’un rush final exceptionnel, Hasna Benhassi se vide de toutes ses forces pour conquérir une médaille d’argent au parfum exquis. Son courage et sa témérité son cités en exemple par les analystes, tombés sous le charme d’une course où seuls 13 centièmes séparent la Britannique Kelly Holmes de la Mozambicaine Mutola, qui termine quatrième.




Vous êtes ici :